Les dates significatives et les enjeux de la SNCF à sa création.

1937 (31/8) : décret de création de la Société Nationale des Chemins de fer Français pour 45 ans. Cet événement n’est que l’aboutissement d’un long processus de nationalisation commencé dès 1878 avec la création du réseau de l’Etat, mais toujours repoussé pour des questions financières et politiques.

Le fameux « SNCF rond » qui fera dire « CNCF » à ceux qui ne savent pas lire…

1938 (1/1.) : création effective de la SNCF. L’ensemble du réseau ferré français est définitivement géré par la Société Nationale.

René Mayer (1895-1972), homme politique français. C’est lui qui a trouvé le fameux « SNCF » et a imaginé son statut en se référant à celui d’Air-France dont il était déjà le créateur. IL affirme sa volonté de faire un réseau qui soit « national » et « français », et ces deux termes plaisent déjà à l’époque.

1939-1945 : disparition de fait de la SNCF qui devient un service de l’armée. Les cheminots obéissent aux généraux même pour la circulation du moindre train. En 1940, l’armée allemande prendra le contrôle total du réseau ferré national.

1945. Le résultat de la guerre est, à la Libération, un réseau quasi intégralement détruit.

Les ponts et les installations portuaires sont les principales victimes de la folie destructrice.
En quelques mois, avec courage et un rare sens de l’engagement, les cheminots de la SNCF remettent, souvent au prix de leur vie, le réseau national; faute de pneus et d’essence, le redémarrage économique national se fait uniquement par le rail. Ceci a été oublié….
Dès la Libération, la SNCF se met au travail et organise ou réorganise sa recherche dans de nombreux domaines techniques, préparant le « chemin de fer de l’avenir » dans lequel les cheminots croient. Mais les choix économiques et politiques se feront en faveur de la route et de l’avion.La dure période des années 1950-1960 ne fait que commencer.

1953 (4/8-21/8) participation à la grève générale d’un mois de tous les services et entreprises publiques pour les salaires et le statut. Le chemin de fer a perdu la bataille des transports en commun, tant des voyageurs que des marchandises.

Essayez d’imaginer comment on pouvait se rendre, par exemple, de Paris à Bordeaux: c’était possible…par Nevers, Vienne, Nîmes, et Montauban.
Le grand vainqueur après la seconde guerre mondiale est bien la route: automobiles, autocars et camions se multiplient par les effets d’une politique du tout pétrole, et les petites lignes de chemin de fer ferment les unes après les autres. La désertification rurale commence.

1955 (28 et 29/3) : record du monde de vitesse à 331 km/h sur la ligne des Landes par les BB 9004 et CC 7107. Les ingénieurs de la SNCF ne croient pas en la disparition des chemins de fer et veulent en prouver les possibilités.

Avec la CC-7107 qui roulera à la même vitesse durant ces essais, la BB-9004 est emblématique, faisant de la disposition d’essieux BB une locomotive de vitesse, chose formellement refusée jusque là par les ingénieurs. Dans un cadrage très d’époque, la BB-9004 est fortement associée au macaron SNCF.

1967 (25/4) : début des essais du TGS, turbotrain expérimental à l’origine de la technique des turbotrains.

Le TGS, précurseur du TGV, mais quand on croyait à l’avenir de la traction par turbine à gaz. La crise pétrolière de 1973 en décidera autrement…

1967 (28/5) : mise en circulation entre Paris et Toulouse du Capitole circulant à 200 km/h (entre Les Aubrais et vierzon).

Capitole aux garages de Raynal à Toulouse avec la BB.9288: premier train à grande vitesse de la SNCF, premier triomphe, il roule presque à la même vitesse (200 hm/h) que les très médiatisés Shinkansen japonais (210 km/h), avec une capacité de transport et un confort nettement supérieurs.

1968 : participation à la grève générale. Un des enseignements de l’époque restera la remise en question du « tout pétrole » et du « tout béton ».

Le réseau très équilibré et efficace de la SNCF en 1967: les années « Grande vitesse » approchent, ainsi que celles de la remise en question des dessertes régionales et locales.

1970-1980 slogan « Prenons le train »

1972 (4/4) : premiers essais en ligne du TGV 001, rame articulée de turbotrain expérimental à grande vitesse.

Le TGV lors d’essais entre Belfort et Vesoul. Noter que les motrices ont encore leurs bogies d’intercaisse, la légèreté et le faible volume de la turbine le permettant;

1972 (8/12.) : le TGV 001 avec une turbine à gaz bat le record de vitesse mondial à 318 km/h sur la ligne des Landes.

1974 (6/3) : approbation en conseil des Ministres du projet de la ligne à grande vitesse à traction électrique Paris-Lyon. Le choc pétrolier a fait que la traction électrique sera, désormais, le choix du chemin de fer et celle de la grande vitesse?

1964: l’apogée des trains classiques, et souvent en traction vapeur.

1975 (1/12.) : début de la mise en service des 4.000 voitures dites « Corail ».

La France entière s’y fera et adoptera ce qu’elle nommera, pour la première fois, une « voiture » et non plus un « wagon de voyageurs »… Le goût et les couleurs sont d’époque, mais plaisent infiniment.

1979 (1/9) : création de la première ligne RER à la SNCF (ligne C). et premier RER sur la ligne A.

Le premier RER sur la ligne A. Les transports en Ile de France sont, aujourd’hui et de très loin, l’essentiel des activités voyageurs du réseau ferré national, une ligne de RER transportant chaque jour deux fois ce que transportent l’ensemble des TGV.

1981 (26/2) : record du monde de vitesse 380 km/h sur rail par un TGV Sud-Est sur la ligne à grande vitesse Paris Sud-Est.

Quand le 380 km/h semble incroyable mais à portée…

1981 (27/9) : ouverture partie Sud de la LGV Paris Sud-Est entre St-Florentin et Sathonay sur 302 km) avec François Mitterrand.

1983 (1/1) : création de l’Etablissement Public Industriel et Commercial (EPIC) SNCF.

1983 slogan « Le train du bon temps à bon prix »

1984 : premier conventionnement régional Nord—Pas-de-Calais entre la Région et la SNCF.

1986 : grève d’un mois pour les salaires.

1986 : transfert de gestion des activités sociales et culturelles de l’entreprise aux comités d’établissements.

1988 slogan « SNCF, c’est possible ! »

1989 (24/9) mise en service commercial de la ligne à grande vitesse Atlantique.

Ambiance « Atlantique » jour et nuit à Montparnasse.

1990 (18/5) record absolu du monde de vitesse sur rail établi à 515,3 km/h par un TGV Atlantique.

Ce que cette photographie rappelle mais ne restitue pas, pour ceux qui ont participé à l’événement, est le bruit infernal lors du passage du TGV, le choc du déplacement d’air, les cailloux du ballast arrachés et volant…

1990 (30/9) : mise en service commercial de la branche Sud-Ouest du TGV Atlantique Paris-Monts (Tours).

1991 (29/7) : adoption de la directive européenne 91/440 relative au développement des chemins de fer communautaires.

1991 slogan « Le progrès ne vaut que s’il est partagé par tous »

1993 (23/5) : mise en service commercial de la ligne de jonction des TGV lIe-de France entre Vémars et Coubert.

1994 (29/5) : mise en service commercial du TGV Nord Europe Paris — Lille.

Un TGV Réseau en gare du Nord durant les années 1990. La plus grande gare d’Europe deviendra, en deux décennies, une gare presque intégralement dédiée à la grande vitesse.

1994 (14/11) : mise en service commercial du TGV Eurostar reliant Paris à Londres en 3 heures par le tunnel sous la Manche.

1995(11/12) grève de trois semaines contre le projet de réforme du statut des cheminots.

1995 slogan « À nous de vous faire préférer le train »

1996 (6/6) mise en service commercial du TGV Thalys entre Paris, Bruxelles et Amsterdam.

1996 (18/6) : la SNCF lance une série d’engagements auprès de ses clients visant à rendre le train plus simple et moins cher.

1997 (13/2) : création de l’Etablissement Public Industriel et Commercial (EPIC) Réseau Ferré de France (RFF)

1999 (1/9) : suppression de la 1ère classe banlieue et RER  (déjà faite en 1991 pour le métro de la RATP).

2000 (13/12) promulgation de la loi qui confère aux Régions les transports collectifs d’intérêt régional.

2001 (26/5) : record d’endurance entre Calais et Marseille (1067,2 km) en 3 heures et 29 minutes avec la rame TGV n° 531.

Les records de la SNCF.

2001 (7/6) : inauguration de la ligne TGV Méditerranée (Paris — Marseille en 3 heures) par le Président Jacques Chirac.

2001 (26 /9) : commande de 120 locomotives électriques spécialisées fret bicourant type BB 427000. Devenu un des premiers transporteurs mondiaux de voyageurs, la SNCF croit, de nouveau, à l’avenir ferroviaire du fret.

La BB-427092 vue à Ambérieu.

2001 slogan « Prenez le temps d’aller vite »

2002 (1/1) : Loi SRU qui transfère aux régions (sauf Corse et à Ile-de-France), la compétence du transport ferroviaire régional.

2003 (15/3) : ouverture à la concurrence du marché du fret ferroviaire européen.

Un train Euro-Cargo-Rail sur la ligne de la rive droite du Rhône vers 2008.

2003 (17/5-15/6) : exposition «Train Capitale» sur les Champs-Elysées. Environ 6 millions de visiteurs.

Quand 3 millions de visiteurs viennent faire un tour en train Corail sur les « Champs »…

2003 (4/11) mise en service des navettes Modalohr pour le ferroutage entre Aiton-Bourgneuf et Turin-Orbassano.

Malgré des activités remarquables comme sur la ligne de la Maurienne, le ferroutage reste marginal pour deux raisons principales: le manque de volonté politique et les lobbies routiers, d’une part, et, d’autre part, l’insuffisance du gabarit ferroviaire en hauteur pour l’accès direct des très gros camions, chose permise aux USA, par exemple.

2003 (28/11) : premier milliard de voyageurs TGV transportés depuis septembre 1981.

2003 (15/12) : suppression du service d’été et du service d’hiver. Désormais, la SNCF se dote d’un service annuel.

2005 slogan « Donner au train des idées d’avance »

2007 (15/3) : inauguration de la ligne du TGV Est avec une mise en service commercial prévue pour le mois de juin 2007.

2007 (3/4) : Record de vitesse à 574,8 km/h par une rame TGV sur la ligne nouvelle de l’Est de la France.

Le record absolu sur rail: 574,8  km/h et rappelons que, pour des vitesses supérieures, ce ne sont pas des vrais trains mais des « engins » expérimentaux, sans rails, ni roues, et à très faible capacité de transport qui ont circulé plus vite sur le sol.

2015 (1/1 ): réunification de RFF et de la SNCF.

2016 slogan « Rapprochons-nous ».

NB: Ce slogan n’a aucun rapport avec la réunification de 2015 !

________________________________________________________________________

La SNCF en bref: localisation et activités en 2017:

Longueur des lignes : 29 273 km

Dont les lignes électrifiées : 15 687 km

Trafic voyageurs : 1,1 milliard par an, 10 millions de voyageurs et 15.000 trains par jour: la SNCF est, après les quatre « géants » américain, russe, chinois, indien, le 5e réseau mondial (des réseaux dits « top 10 ») pour son trafic voyageurs (statistiques Voyageurs/kilomètres UIC pour 2016).

Trafic fret :19,9 milliards de t/km (2015), soit à peine 10% du marché du transport européen: la SNCF est le 2e réseau européen pour son trafic fret (statistiques Tonnes/kilomètres UIC pour 2016).

________________________________________________________________________

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close