Puis-je me présenter ? May I introduce myself ?

Né d’une mère française (interprète dans les FFL à Londres avec Charles De Gaulle) et d’un père anglais à Louth (Grande-Bretagne) le 17 Août 1938, Clive LAMMING est français par sa mère et vit en France depuis l’âge de 6 ans. Etudes primaires, secondaires à Paris et en Franche-Comté au lycée Rouget-de-Lisle à Lons-le-Saunier, études supérieures à Besançon et licence de Philosophie en 1963, DES de Philosophie en 1964, CAPES de philosophie au CPR de Lille en 1966. Concours de professeur des Ecoles Normales Nationales d’Apprentissage (ENNA) et de l’Ecole Normale Supérieure d’Enseignement Technique (ENSET) passé en 1975 (en psychopédagogie) conférant le grade d’agrégé. DEA en histoire des techniques en 1991 à l’université de Paris-IV Sorbonne (DEA commun à Paris IV + l’Ecole des hautes études en sciences sociales-EHESS + le CNAM). Doctorat en histoire contemporaine (histoire des techniques) en Sorbonne  avec comme directeur de thèse le Pr. François Caron (mention TH + félicitations du Jury), thèse consacrée aux chemins de fer et publiée par CNRS Editions.

Professeur de philosophie à Vesoul (1962-65 comme maître auxiliaire), puis à Landrecies (1965-1968 comme professeur certifié), puis professeur de psychopédagogie à l’Ecole Normale de Melun (1968-1974) puis à l’Ecole Normale Nationale d’Apprentissage (ENNA) de Paris  et au Centre de formation de professeurs de l’ENSET de Cachan, tous deux intégrés en 1990 à l’IUFM de Créteil (1975 à 2003), formant  des professeurs d’Enseignement technique et professionnel, faisant, aussi de 1975 à 2003, le même travail à la SNCF à temps partiel. Il est actuellement professeur honoraire depuis Août 2003. Il parle et écrit couramment l’Anglais comme langue étrangère, et assez bien l’Allemand. Il est marié et père d’un fils, lui-même ingénieur au CNET de Lannion (Orange actuellement).

Il a été chargé d’un rapport sur les Loisirs techniques en France en 1984-85 remis au Ministre de la Jeunesse et des sports. Il a travaillé de 1994 à 2003 au Service éducatif du Musée national des Arts et métiers (CNAM) où il a assuré la formation d’enseignants en histoire des techniques, et aussi participé aux travaux scientifiques et historiques du musée, à l’organisation pédagogique, et s’est aussi occupé du département transports (notamment les chemins de fer). Il a été membre de jurys de CAPET depuis plusieurs années et a effectué des missions à l’étranger pour l’Education nationale (Algérie, Angleterre, USA, etc.) dans le cadre de ses fonctions de formateur de professeurs de l’enseignement technique et professionnel (IUFM de Créteil). Il a formé, de 1975 à 2002, les enseignants instructeurs du CFA de la Direction du matériel de la SNCF. Il a été membre fondateur du réseau TTNet  de 1996 à 2001 (Teacher Training Net) de la commission européenne du CEDEFOP (développement de la formation professionnelle) et expert européen en matière d’enseignement technique et professionnel.

Une collaboration à des grandes revues spécialisées dans les chemins de fer (Loco-Revue, Revue Générale des Chemins de fer) ou à Science et Vie, etc. et une centaine de livres parus chez de grands éditeurs comme Larousse, Nathan (dont un écrit avec Jacques Marseille, professeur en Sorbonne), Atlas, Adrien Maeght, La Vie du Rail, CNRS Editions, etc. l’ont amené à une position d’historien des chemins de fer très connu du grand public et les milieux spécialisés. Il a écrit, entre autres livres de référence, le « Larousse des trains et des chemins de fer », avec plus de 2.700 entrées, paru en 2005 et réédité en 2008. Il a été membre du jury du festival de cinéma ferroviaire  « Cinérail » pour 2006, et il est membre permanent de la Commission Nationale des Monuments Historiques (patrimoine industriel). Il collabore régulièrement depuis 20 ans à la « Revue Générale des Chemins de Fer », la revue de référence pour les dirigeants et ingénieurs de la SNCF. Il a été consultant en studio pour France 2 lors du record de vitesse du TGV à 574,8 km/h le 3 avril 2007, assurant le reportage et les commentaires techniques.

Il a écrit des émissions pour TF1 sur les chemins de fer dès les dernières années 1970, dont récemment une émission pour F. de Closets (France 2) ou sur l’Orient-Express pour ARTE en 2018-2019, a monté des expositions de dimension internationale sur les trains (Bruxelles 1983) ou sur les jouets anciens (Montreuil 1993), à Rennes pour l’inaugration de la LGV (2016). Il a été le Président du jury de l’Oscar du jouet scientifique et technique du CSI de La Villette en 1987 et 1988 (dernières années de cette manifestation). Il a été auteur des catalogues des 4 grandes ventes mondiales de trains-jouets de collection, la collection Petiet, tenues à Drouot de 1993 à 1996. Il a été collectionneur de voitures anciennes et a fait des restaurations en mécanique automobile, dont plusieurs réfections de moteurs.

Il a aussi écrit des livres sur le système scolaire français, dont le très connu «A l’encre violette» paru en 1981 pour le centenaire des lois J. Ferry (Editions Atlas) et l’un des auteurs du premier manuel scolaire (livre professeur + livre élève + CD) sur l’histoire des techniques (Delagrave).

Deux événements importants se sont produits récemment : il a travaillé plusieurs mois en 2010 comme conseiller technique et historique et documentaliste pour les décors ferroviaires du grand film en 3D de Martin Scorsese, « Hugo Cabret » qui se passe dans une grande gare parisienne en 1929, tourné aux Shepperton Studios de Londres, puis en 2016 pour Kenneth Branagh et la FOX avec le film « Le Crime de l’Orient-Express » dont il a fourni toute la documentation technique d’époque pour les besoins d’une reconstruction intégrale du train.

Il a, sur la demande du Ministre des Affaires Etrangères, donné deux conférences, comme historien du chemin de fer, lors de la réunion spéciale du G8 qui s’est tenue à Paris, les 4 et 5 juillet 2011, en vue de la création du réseau ferré national afghan pour lequel il a proposé un tracé est-ouest reliant directement la Chine à l’Europe par l’Afghanistan et entièrement en voie normale. Il porte toujours ce projet notamment à l’Assemblée nationale lors des séances du Club France-Afghanistan présidé par le député Françoise Hostalier, et aussi auprès des ambassadeurs des pays concernés auprès de qui il a trouvé un accueil très favorable. IL a présenté ce projet dans plusieurs congrès internationaux dédiés aux chemins de fer asiatiques et Yamma Shams, le président de l’ARA (Afghanistan Railway Authority) a acccueilli le projet et l’a publié comme projet officiel afghan. Ce projet vient d’être financéen 2015-2016  par la Banque de Développement Asiatique (ADB) à hauteur de 24 milliards de dollars et la ligne est en construction à partir de Mesched (Iran) en direction de Kaboul (Aghanistan) et vient d’atteindre Herat (Afghanistan) en 2019.

May I introduce myself ?

With a French mother (interpreter in the French Free Forces in London during WW2 with Charles De Gaulle) and an English father, born in Louth (Great Britain) on August 17th, 1938, Clive LAMMING is French by his mother and lives in France since the age of 6. His primary and secondary studies are made in Paris and in the High School of Lons-le-Saunier (Jura), and he graduated at Besançon university and obtains his bachelor’s degree in Philosophy in 1963, his CAPES (=enabling him to be a state teacher) in Philosophy at Lille in 1966. He obtains the ENNA state teacher competition (Technical and vocational teacher-training competition) and High School of Technical Education (ENSET) in 1975 (in psycho-pedagogy) conferring the rank of « professeur agrégé ». He obtains his DEA (a pre-PhD) in the history of technology in 1991 at the University of Paris-IV Sorbonne (common studies with Paris IV -EHESS – CNAM). PhD in contemporary history (history of techniques) in  Sorbonne with the Pr. François Caron (with the mention TH – congratulations from the Jury), thesis on the French railways and published by CNRS Editions.

He is a professor of philosophy at Vesoul (1962-65), then at Landrecies (1965-1968), then as professor of psychopedagogy at Melun State Teacher Training School (1968-1974) and then at the State National Teacher Training School for Vocational Education (ENNA) and at the ENSET in Cachan, both of which were integrated in 1990 at the IUFM in Créteil (1975 to 2003), where he is a teacher-trainer for technical and professional teachers, making, from 1975 to 2003, the same part-time work at the French railways SNCF for reorganising the vocational teaching system. He is now a retired teacher since August 2003. He speaks and writes fluent english as a foreign language, and quite well German. He is married and has a son, himself an engineer at the CNET (Orange telecommunications) in Lannion.

He was commissioned by the government to report on Technical Leisure in France in 1984-85 to the Minister of Youth and Sport. From 1994 to 2003 he worked in the Educational Department of the National Museum of Arts et Métiers (CNAM) where he trained teachers in the history of techniques, and also participated in the scientific and historical work of the museum, the educational organization, and also took care of the transport department (notably the railways). He has carried out missions abroad for the French state National Education Ministry (Algeria, England, USA, etc.) as a trainer of professors of technical and vocational education (IUFM de Créteil). Ilfounding member of the TTNet network from  1996 to 2001 (Teacher Training Net) of the European Commission of CEDEFOP (development of vocational training) and a European expert in technical and vocational education.

A collaboration with major reviews and magazines specializing in railways and a hundred books published by major publishers such as Larousse, Nathan (including a writing with Jacques Marseille, professor in Sorbonne), Atlas, Adrien Maeght, La Vie du Rail, CNRS Editions, etc. have brought him to a position of very public railway historian and he has written, among other reference books, the « Larousse of Trains and Railways », a dictionnary published in 2005 and reissued in 2008. He was a member of the jury of the  « Cinerail » railway film festival for 2006, and is a permanent member of the Historic Monuments (Commission Nationale des Monuments Historiques) for the Ministère de la Culture. For the past 20 years, he has been a regular contributor to the « Revue Générale des Chemins de Fer », the reference magazine for SNCF executives and engineers. He was a studio consultant for France 2 during the High Speed Train (TGV) speed record at 574.8 km/h on April 3, 2007.

He has written shows for the French Television 1st channel (TF1) on the railways since the last 1970s, most recently a show for F. de Closets  (France 2) or on the Orient Express for ARTE in 2018-2019, and several programs about railways for RMC découverte or France 3, and has mounted international exhibitions on trains (Brussels 1983) or on old toys (Montreuil 1993), in Rennes for the inaugration  of the High Speed Train for Britanny and Bordeaux. He was the Chairman of the jury of the Oscar for the scientific and technical toy of the CSI de La Villette in 1987 and 1988 (last years of this event). He was the author of the catalogues of the 4 major global sales of collectible toy trains,  the collection Petiet held in Drouot sales from 1993 to 1996. He has been a collector of vintage cars and has done restorations in automotive mechanics, including several engine repairs.

He has also written books on the French school system, including the well-known « A l’encre violette » published in 1981 for the centenary of the J. Ferry laws (Atlas Editions)

Two important events have occurred recently: he worked for several months in 2010 as technical and historical advisor and documentalist for the railway sets of Martin Scorsese’s great 3D film, « Hugo Cabret » takes place in a large Paris train station in 1929, shot at Shepperton Studios in London, then in 2016 for Kenneth Branagh and FOX with the film Murder in the Orient Express, which he completely reconstructed the train  for .

He gave two lectures as a railway historian at the special G8 meeting in Paris on 4 and 5 July 2011, with a view to the creation of the Afghan National Railway Network for which he proposed an east-west route linking China directly to Europe through Afghanistan and entirely in the normal 1435 mm gauge . He has drafted a long range project with the help of the National Assembly, during the sessions of the Club France-Afghanistan chaired by MP Françoise Hostalier, and also to the ambassadors of the countries concerned with whom he found a very favourable reception. He presented this project at several international congresses dedicated to Asian railways and Yamma  Shams, the president of the ARA (Afghanistan Railway  Authority)  acceded to the project and published it as an official Afghan project. This project has just been financed by the Asian Development Bank (ADB) to the tune of 24 billion dollars and the line is under construction from  Mesched  (Iran) to Kabul(Aghanistan) and has just reached Herat (Afghanistan).

Cliché RATP Maubussin
Lors d’une émission avec Franck Ferrand et Europe 1, à la Cité du Train de Mulhouse. Cliché JJ.D’Angelo
Clive Lamming, historien des chemins de fer. Portrait pour le Magazine GEO Histoire. Photos prises a l’Hotel de Sully par Valerio Vincenzo.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close